www.youtube.com, 02/02/24

Et si les mécanismes biologiques à l’origine de la sclérose en plaques étaient enclenchés des années avant le diagnostic clinique ? C’est ce que suggère une équipe de l’Institut du Cerveau dans une nouvelle étude publiée dans la revue Neurology. Les chercheurs montrent qu’à l’échelle d’une population, la fréquence de symptômes tels que la dépression, la constipation et les infections urinaires est associée à un diagnostic de sclérose en plaques cinq années plus tard. Ces résultats dessinent les contours d’une phase prodromique de la maladie ; mais à ce stade, ils ne permettent pas d’envisager le développement d’une technique de dépistage précoce. (…)

Lire la suite de l’article mis en ligne le 6 décembre 2023 : https://institutducerveau-icm.org.

Articles qui peuvent aussi vous intéresser

Ma mère a une sclérose en plaques, témoignage de Quentin.

Présentation - Je m'appelle (prénom fictif) : Quentin - J'ai : 29……

Chaire « INégalités dans la Sclérose en Plaques : les Identifier pour y REmédier »

Recherche participative et interdisciplinaire : mise en pratique…

Cannabis thérapeutique en France (Rubrique mise à jour)

Cannabis médical : point d’étape sur la dernière année de…